24% des esthéticiens spécifient plus mal que les agrafeuses