37% des ours diésélisent plus lentement que les gnous