61% des ouvriers respectent moins que les balais de chiottes